cospirit communication locale regions touristiquescospirit communication locale regions touristiques

Communication locale : l’été, une saison privilégiée pour communiquer dans les régions touristiques

Première destination touristique au monde avec environ 83 millions de visiteurs étrangers accueillis en 2016, la France est aussi la destination préférée des vacanciers français. Certains départements vont voir leur population augmenter de 50% voire de 100% le temps d’un été.
Comment faire en sorte que ce potentiel énorme de consommateurs fréquente vos magasins ?
En optimisant votre communication locale pour maximiser les points de contact avec les touristes. Détails.

Peu de temps pour convaincre !

1982€, c’est le budget moyen que les Français ont consacré à leur vacances l’an dernier. Un budget en baisse de 11% dont le repli s’explique par un choix de séjours plus courts. Cette tendance se confirme encore cette année. Selon le 17ème baromètre annuel des vacances Ipsos/Europ Assistance, les Français seront plus nombreux à partir, mais en moyenne ils partiront moins longtemps : 2 semaines cet été, contre 2,7 en 2016. Autant dire qu’il est important de communiquer en local vite et bien. Un parcours en trois étapes.

 

COMMUNICATION LOCALE – 1ere ÉTAPE : se faire connaître et se faire voir

Il existe un large panel de dispositifs à adresser pour créer cette visibilité et notoriété saisonnière.

Priorité à l’affichage

  • L’enseigne peut également s’afficher sur les transports en commun, bus, métro quand il existe, ainsi que dans les taxis qui commercialisent de l’affichage à l’extérieur ou l’intérieur de leurs véhicules.
  • Pour les automobilistes, les plus nombreux, car 81% des Français prennent la voiture pour partir en vacances en France, privilégiez l’affichage temporaire des réseaux côtiers, par exemple. L’an dernier, selon l’Insee, le littoral s’est octroyé à lui seul 103 millions des 262 millions de nuitées.
  • L’affichage mobile, type camions sur des axes routiers menant aux plages, est aussi une bonne solution pour communiquer dans des endroits stratégiques que ne couvrent pas les réseaux côtiers.

La radio locale est également un media stratégique car le premier consommé en voiture

Le plan media peut intégrer des spots classiques mais aussi du sponsoring de la météo des plages qui garantit un taux d’écoute important.

Ne pas oublier la presse

  • Car la PQR entre l’été dans des habitudes de consommation ancrées pour se tenir au courant de l’actualité locale.
  • Le journal des plages lié est aussi un passage obligé les fans d’activités balnéaires.
  • L’investissement en print peut aller jusqu’à la documentation disponible dans les offices de tourisme.

Le mobile est incontournable

Même si on prône la digital detox, les vacanciers ne lâchent pas pour autant leur smartphone ou leur tablette.

  • Via le géofencing, pour pousser un message dans la zone de proximité du magasin.
  • Ou via la localisation sur Facebook pour ne cibler que les utilisateurs du réseau présents dans une zone géographique donnée, en identifiant leur lieu de résidence à l’année déclaré sur leur page Facebook. L’enseigne sait ainsi qu’il s’agit de touristes et non de résidents.
  • Soit parce que leur forfait n’est pas illimité, soit parce que le réseau ne couvre pas toutes les zones, les mobinautes sont aussi souvent en recherche de points wifi gratuits. N’hésitez pas à vous faire connaître via le Viewpay (Wifi gratuit avec publicité) en display classique ou sur des sites liés activités touristiques (lieux de loisirs, de restauration, de sorties nocturnes etc. ).

 

COMMUNICATION LOCALE – 2e ÉTAPE : investir les lieux spécifiquement fréquentés par les touristes

La période estivale nécessite une surpression pour toucher ce public spécifique, aux habitudes de consommation différentes du reste de l’année. L’objectif est, en effet, d’être présent de la manière la plus continue possible dans les moments de consommation jusqu’à la prise de décision d’achat.

  • L’affichage est encore un outil pertinent, mais traité cette fois de manière événementielle : affichage piéton dans les rues de centre-ville, banderoles qui flottent au-dessus des plages, accrochées à un avion ou un dirigeable.
  • Le vélo, le bateau sont des moyens de transport synonyme de détente : apposez votre marque sur les vélos en libre-service ou les bateaux de mini-croisières.
  • Le street-marketing prend aussi tout son sens dans les lieux de trafic touristique (distribution de flyers, de goodies ..). Tout comme les medias tactiques liés à des moments de consommation autour du tourisme (objets brandés tels les tables de bar, les sets de table, les serviettes, les gobelets…).
  • Ou encore le sponsoring des clubs de plage, des écoles de voile, des fêtes locales, bref de tout ce qui participe à l’animation locale.

 

COMMUNICATION LOCALE – 3e ÉTAPE : guider vers les magasins

Se faire connaître et reconnaître des vacanciers, c’est bien mais les amener jusqu’aux points de vente pour générer du chiffre d’affaires : supplémentaire c’est mieux !

  • C’est le moment de renforcer l’affichage longue conservation par de la short LC. C’est à dire de compléter le parc existant par des panneaux de courte durée, plus proches des lieux de vie des touristes, ou dans des zones qui peuvent être désertée hors saison estivale. Sans oublier d’animer le parc existant par bandeaux de couleur signalant des nouveaux services comme l’extension des horaires d’été, par exemple.
  • Le takeover sur les applis de GPS où la publicité qui s’affiche sur l’écran à l’arrêt du véhicule vous aidera également à ne pas les perdre en route.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les moyens de booster votre chiffre d’affaires en attirant cet énorme potentiel de consommateurs que sont les vacanciers ? Nos équipes ont les solutions !

 

Crédit photo : Shutterstock

Alexis GOUJON

À propos de

DGA COMMUNICATION LOCALE & ÉTUDES En charge du développement des offres commerciales, Alexis pilote également les équipes sur les métiers de communication locale, de géomarketing et sur les études ad'hoc, quali et quanti.