Tag : Innovation Retail

cospirit_beeshake_Gamm_Vert_intelligence_collectiveGamm’Vert mise sur l’engagement de ses collaborateurs

Gamm’Vert mise sur l’engagement de ses collaborateurs

Consacrée
« Enseigne de jardinage préférée des Français » pour la deuxième
année selon l’enquête annuelle d’EY-Parthenon, Gamm’Vert s’est appuyé sur
Beeshake, la plateforme d’animation de l’intelligence collective du Groupe
CoSpirit MediaTrack, pour rassembler ses collaborateurs autour de sa démarche
d’innovation.

Explications avec Valérie Archambault, animatrice de réseau de
l’enseigne.

Rédaction CoSpirit : Pouvez-vous nous rappeler le contexte dans lequel s’est liée la collaboration entre Gamm’Vert et Beeshake ?

[su_highlight background="#00988A" color="#000000"] Valérie Archambault [/su_highlight]

Cette collaboration s’est mise en œuvre dans le cadre du lancement du concept « Magasin 2020 », en 2018. Notre enseigne est partie du constat que les Français sont de plus en en plus intéressés par l’auto-production pour s’alimenter. De là est née l’idée de mettre en place un nouveau concept de jardinerie autour d’un nouveau positionnement : « Produire soi-même, ça change tout ! », pour se différencier de la concurrence. « Magasin 2020 » est une nouvelle génération de magasins dont le rôle est d’accompagner les clients dans tous leurs projets d’autoproduction, tout au long de leur parcours d’achat. C’est à la fois une identité, une signature, matérialisées dès l’entrée du point de vente, et renforcée par des PLV, des ILV, et un mobilier spécifiquement pensé pour permettre aux clients de travailler le produire soi-même dans tous les univers de nos cœurs de métier. Les magasins sont équipés d’une nouvelle génération de têtes de gondole sur fond bois qui présente, non pas de simples produits, mais une solution clairement identifiée pour, par exemple « faire fleurir les bulbes printaniers », « réaliser ses semis d’automne », « cultiver ses agrumes » ou encore « faire ses pots de confiture ».

Mais l’installation de ces podiums dédiés, théâtralisés, nécessite un suivi qui était à l’époque complexe à mettre en œuvre. Il s’inscrivait, en effet, dans une stratégie de développement du digital. Or notre réseau, majoritairement composé de franchises, était constitué de magasins qui n’étaient pas équipés de manière homogène, notamment dans les zones rurales. De là est venue l’idée d’opter pour une plateforme d’animation de l’intelligence collective, en l’occurrence celle de Beeshake, pour permettre à chaque magasin d’exprimer et de partager son expérience.

Rédaction CoSpirit : Comment cette plateforme s’est -elle mise en place concrètement ?

[su_highlight background="#00988A" color="#000000"] Valérie Archambault [/su_highlight]

Nous avons proposé aux équipes des magasins de leur ouvrir un compte, de les former et de les réunir dans une communauté que nous avons appelé La Tribu. Beeshake est un outil de terrain, il permet de partager les savoir-faire et les compétences pour faire grandir tout le monde en même temps. C’est aussi un créateur d’émulation et de bienveillance. Les équipes apprennent à se connaître et à s’apprécier. Beeshake s’est adapté à l’écosystème de Gamm’Vert, à ses besoins, de manière très réactive et fluide. Beeshake organise aussi régulièrement des petits-déjeuners durant lesquels nous pouvons profiter d’un partage d’expérience. Et les équipes des magasins ont très vite adhéré à cet outil. On ne peut pas forcer les collaborateurs, il faut qu’ils aient envie de partager, de donner leur avis, il faut les attirer, donner beaucoup de pertinence aux publications. Juste avant la crise sanitaire, j’avais jusqu’à 300 personnes de connectées régulièrement, qui prenaient des photos dans la journée des ILV qu’ils avaient installées, photos qu’ils publiaient le soir même. Personnellement, j’étais en ligne en permanence sur la plateforme.

Rédaction CoSpirit : L’adhésion à cette plateforme collaborative a-t-elle permis de faire naître des nouvelles initiatives au sein du réseau ?

[su_highlight background="#00988A" color="#000000"] Valérie Archambault [/su_highlight]

Totalement. Gamm’Vert, comme toutes les enseignes, dispose d’un PAC semestriel, ainsi que de ce nous appelons « le marronnier », c’est-à-dire le calendrier des fêtes récurrentes. Or, nous nous sommes rendus compte que certains travaillaient « à la main », de manière artisanale. Nous avons des talents, des « Mac Giver » comme je les appelle, dans des structures qui ont peu de moyens. Les posts des équipes des magasins sur la plateforme nous ont permis de voir par exemple qu’elles manquaient d’ILV. La plateforme a mis en lumière un vrai besoin d’uniformiser les process. Le service communication de l’enseigne a développé des matrices autour d’idées d’animation de podium, de créations d’ateliers. Il y a eu énormément de demandes de partages de bonnes pratiques et de feedback. Nous avions aussi commencé à utiliser le module d’e-learning de Beeshake, un outil d’apprenant qui ont permis aux équipes de se challenger dans la création de nouveaux projets, la mise en œuvre de nouvelles idées utiles aux clients.

Rédaction CoSpirit : Quel bilan tirez-vous de l’utilisation de cet outil ?

[su_highlight background="#00988A" color="#000000"] Valérie Archambault [/su_highlight]

Il nous a renforcé dans la conviction que cette intelligence collective que l’on peut partager au sein d’une entreprise est très puissante. Elle permet de décupler l’engagement dans l’innovation participative et de fédérer les collaborateurs dans leur entreprise en valorisant leur travail sur le terrain. Ce sentiment d’appartenance est très important, surtout pour des franchisés. Si une difficulté se présente, la centrale, les équipes produits sont évidemment là pour répondre, mais la plateforme a révélé que les équipes en magasin sont également prêtes à témoigner de leur expérience sur le sujet. J’ai pu constater que des liens forts se sont créés entre les responsables de magasin. Nombre d’entre eux avaient prévu de faire plus amplement connaissance lors de la convention de l’an passé, qui n’a hélas pas pu se tenir en présentiel à cause de la pandémie.

Gamm’Vert’ a été réélue pour la deuxième année consécutive comme l’enseigne de jardinage préférée des Français. L’entreprise continue d’évoluer, un nouvel outil de management généraliste est en train de se mettre en place dans lequel cette intelligence collective aura tout lieu d’être pour continuer à se mettre au service de la transformation et de la performance de l’enseigne.

 A propos de Gamm’Vert :
- Né en 1977 dans le sillon de la coopération agricole, Gamm’Vert est le numéro 1 de la jardinerie de proximité en France, avec près de 1 000 magasins sur tout le territoire Français. Elle appartient au groupe InVivo Retail, expert du végétal avec les deux autres marques Jardiland et Delbard. 
- Gamm’Vert, c’est 3 typologies d’enseignes : Gamm'Vert Nature que l’on nomme également Jardinerie d’attraction, Gamm'Vert que l’on nomme également Jardinerie de proximité, Gamm'Vert Village , les magasins de plus petites surfaces plus ruraux.
- Majoritairement développée en franchise, l’enseigne développe également son expertise de succursaliste au travers de Gamm’Vert Synergies.
- gammvert.fr est n°1 de la jardinerie sur le web avec une offre large de 12 000 plantes et 4 000 produits de jardin.

373
cospirit initiatives enseignes covidCovid-19 : nos enseignes sont solidaires !

Covid-19 : nos enseignes sont solidaires !

Ce 11 mai 2020 restera gravé dans la mémoire collective. Il met, en effet, un terme à 55 jours durant lesquels les Français sont restés confinés à domicile, crise sanitaire oblige. C’est pour nous l’occasion de faire un flash-back sur les initiatives solidaires prises par les enseignes que nous accompagnons tout au long de l’année. Difficiles de toutes les lister ici car elles ont été nombreuses, tant au plan national, qu’au niveau local, à l’instigation des directions de magasins. Ces initiatives ont été l’occasion de renforcer la proximité avec les Français. 87% des Français qui ont vu ou entendu parler d’initiatives solidaires prises par des marques ou des enseignes les ont appréciées de manière positive nous dit le Baromètre Covid19 établi par Kantar tout au long de la période de confinement. Quelques exemples, non exhaustifs.

1773
cospirit transformation du retailComment concilier transformation (digitale) du retail et rentabilité ?

Comment concilier transformation (digitale) du retail et rentabilité ?

C’était le thème de la dernière édition du « Retail Project », la conférence annuelle organisée par le groupe de conseil Diamart qui a réuni de nombreux retailers le 14 mars dernier à Paris. Les témoignages d’une dizaine d’enseignes, qui tirent leur épingle du jeu sur des marchés souvent bataillés, ont rappelé l’importance cruciale de deux notions : une vision claire de la mission du commerçant et la priorité absolue donnée au client. Et remis en perspective le rôle des technologies / du digital, qui n’ont de sens qu’au service du business et de l’humain ! Morceaux choisis par Michèle Kerrad.

1687
cospirit retail chineRetail : peut-on s’inspirer du modèle chinois ?

Retail : peut-on s’inspirer du modèle chinois ?

Après avoir été longtemps un modèle d’inspiration pour la Chine, c’est au tour des distributeurs européens et français de s’intéresser de très près aux pratiques en cours dans l’Empire du Milieu. Avec en fil rouge une question centrale : l’évolution du commerce omnicanal en Chine préfigure-t-elle l’arrivée du New Retail dans nos pays ?

2104
cospirit smart phygital retailLe Smart Phygital Retail, vous connaissez ?

Le Smart Phygital Retail, vous connaissez ?

Si le terme ne vous parle pas immédiatement, sachez que comme Mr Jourdain, vous pratiquez le Smart Phygital Retail sans le savoir… Il définit cet écosystème complexe et changeant d’un retail hybride entre on et off, qui doit faire preuve de toujours plus d’agilité pour suivre, voire précéder le consommateur dans son expérience d’achat. Un sacré challenge qui passe par la digitalisation croissante des magasins mais pas uniquement. Retour sur les grandes tendances qui changeront le commerce de demain en France et dans le monde, mises en regard d’une étude réalisée auprès d’un panel de consommateurs français, chinois et américains à l’occasion de la dernière édition du Paris Retail Week.

2687
communication locale articles preferes S1 2018Communication Locale : flash back sur vos articles préférés

Communication Locale : flash back sur vos articles préférés

Comment évoluera le retail demain ? Mais avant, comment activer les nouveaux leviers qui sont déjà là pour monter des dispositifs drive to store efficaces ? Comment optimiser l’expérience client en abolissant la frontière entre le physique et le digital ? Comment booster sa notoriété localement ? Autant de questions et d’autres que vous vous posez au quotidien. Et dont vous attendez des réponses comme le montre les thématiques des articles les plus lus du Mag’ sur le 1er semestre 2018. Sélection.

1682
cospirit communication locale digitaleLa communication locale fait sa révolution digitale

La communication locale fait sa révolution digitale

Qui l’aurait pronostiqué il y a encore quelques années ? Le digital est le seul média présent à 100 % dans les stratégies de communication des retailers en 2018. C’est ce qui ressort notamment d’une étude menée par la plateforme Social-to-Store Ubiq, en partenariat avec le Club de la Franchise. Le digital est non seulement une évidence dans les plans nationaux mais, et c’est nouveau, il le devient également dans les plans locaux. Comment ? Avec quels outils ? On vous dresse ici un panorama (non exhaustif) des solutions proposées.

2905
cospirit commerce augmenteLe « commerce augmenté », une nécessaire évolution au service de l’UX

Le « commerce augmenté », une nécessaire évolution au service de l’UX

« Une marque qui ne reconnaît pas l’importance de l’expérience utilisateur est vouée à disparaître » déclarait Eric Dadian, président de l’AFRC (Association Française de la Relation Client) lors du HUBDAY Future of Retail & Ecommerce. Un jugement tranché mais qui n’est pas loin de la vérité. Simplifier et fluidifier le parcours client constitue plus que jamais une priorité pour les retailers à l’heure de l’omnicanalité. Des solutions technologiques innovantes, hier du domaine de la prospective, deviennent aujourd’hui réalité. A commencer par le v-commerce (voice-commerce) et l’IA.

2824