roamler-amelioration-experience-achat-baptiste-prive-cospiritroamler-amelioration-experience-achat-baptiste-prive-cospirit

Roamler, ou comment identifier les points d’amélioration de l’expérience d’achat

Lancée l’an dernier l’application Roamler permet aux directeurs d’enseignes d’identifier, de façon très locale, des pistes d’améliorations pour leurs points de vente. Rencontre avec le dirigeant fondateur de Roamler, Baptiste Privé.

Qu’est-ce que Roamler ?

Roamler est une solution dont la promesse est de générer du chiffre d’affaires additionnel en améliorant l’exécution en magasin, c’est-à-dire en détectant les problèmes de distribution — un produit absent, en rupture de stock, affiché à un prix qui décourage la vente, mal situé par rapport à la concurrence… Cela se fait de manière très transparente, au niveau du magasin, et très concrète, point de vente par point de vente.

Nous proposons cela avec une réactivité totale, puisque la collecte d’informations est basée sur des shoppers, des consommateurs, qui utilisent notre application pour smartphone. C’est ce que l’on appelle du « data crowdsourcing ».

 

C’est-à-dire ?

Nous avons la capacité de solliciter nos membres actifs (des personnes « lambda », non professionnelles de la vente ou du marketing, rétribués sous forme de points ou de façon financière, entre 2 et 20 euros selon la difficulté de la mission) partout en France et en Europe, pour aller chercher de l’information, factuelle et photographique — cela passe par des questions très précises, comme « Est-ce qu’il y a tel produit ? », « Comment est la vitrine ? », ou encore « Qu’est-ce qui est mis en avant ? ». Notre rôle est ensuite de traiter et de qualifier ces données brutes, pour ensuite communiquer aux enseignes un plan d’actions très précis, estimant par ailleurs le chiffre d’affaires que ces adaptations éventuelles pourraient apporter.

 

Quels sont les avantages pour les enseignes, d’un point de vue local ?

Faire appel à la communauté Roamler permet aux directeurs d’enseignes à réseaux ou aux directeurs nationaux des forces de vente notamment d’identifier, au niveau local, les points d’améliorations possible sur le terrain. L’idée, c’est de donner aux responsables d’enseignes des outils pour savoir, magasin par magasin, ce qu’il se passe dans les points de vente. Il est ainsi possible de dire que dans tel point de vente, il manque tel produit, dans un autre il en reste beaucoup, dans un dernier il est en vitrine, etc. Cela permet d’identifier les petits points d’amélioration qui comptent dans l’expérience d’achat via une expérience client qualifiée. Cela peut par exemple aider dans la mise en place promotionnelle ou dans la vérification de la tenue de certains rayons (propreté, disponibilité des vendeurs, présence des produits…). En somme, c’est une vision de terrain pour un champ d’action global.

 

Combien est-ce que cela coûte de faire appel à la communauté Roamler ?

C’est très varié, puisque cela dépend des problématiques identifiées par les marques et de l’ampleur des testings à réaliser. Je dirais cependant que cela va de 1 000 euros pour une première étude représentative, à beaucoup plus — jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros pour nos offres monitoring à l’année et dans toute l’Europe par exemple — pour un travail de grande ampleur avec beaucoup de magasins à visiter. Nos clients ont pour ces prix accès à l’ensemble de nos relevés, photos à l’appui, sur une interface en temps réel, avec analyses, rapport détaillés et plan d’actions.

 

Crédit photo : CoSpirit / Baptiste Privé

La Rédaction CoSpirit

À propos de

CoSpirit MediaTrack, un groupe de conseil opérationnel en marketing et media, expert…