reseaux-sociaux-photographie-des-regions-partie-2-cospiritreseaux-sociaux-photographie-des-regions-partie-2-cospirit

Réseaux sociaux : photographie des régions (partie 2)

Toutes les collectivités locales, et en particulier les nouveaux conseils régionaux, n’exploitent pas les réseaux sociaux de la même manière. Leur favori ? Facebook, bien sûr, comme en témoignait fin 2015 une étude réalisée par Ideose, qui affirmait que 89 % des Conseils Régionaux disposaient d’une page sur le service créé par Mark Zuckerberg. Twitter n’était cependant pas en reste, puisque 81 % des Régions avaient créé un compte sur ce réseau social en 140 caractères. Comment les conseils régionaux ont-ils organisé leur présence sur ces espaces ? Communiquent-ils localement sur d’autres espaces ? Voici donc la seconde partie de notre grand dossier consacré à la question, avec les régions de la moitié sud de la France et les DROM !

1/ La Bourgogne-Franche-Comté

Sur Facebook :

Un succès « raisonnable » et modéré sur Facebook pour la région Bourgogne-Franche-Comté : un peu plus de 2 600 mentions J’aime sur ce réseau social. Pourtant, le community manager a le mérite de beaucoup publier (des actualités, des photos, des événements…), à raison de plusieurs fois par jour.

Sur Twitter :

Pas de compte Twitter pour cette région du centre-est de la France…

Les autres réseaux sociaux…

… Ni de compte Instagram, LinkedIn ou Snapchat !

 

2/ La Nouvelle-Aquitaine

Sur Facebook :

La région Nouvelle-Aquitaine, composée de l’Aquitaine, du Limousin et du Poitou-Charentes, est présente sur Facebook. Elle y a récolté plus de 97 000 mentions J’aime, grâce à un rythme de publication élevé (plusieurs fois par jour), l’utilisation des hashtags, le partage de photos ou encore de vidéos. Les partages sont réguliers, et les commentaires — auxquels le CM répond si besoin — sont nombreux.

Sur Twitter :

Présent depuis août 2012, le compte de ce qui est devenu la Nouvelle Aquitaine est suivi par plus de 30 000 internautes. En plus de relayer ses propres informations, elle repartage (via un RT) celles des influenceurs identifiés dans sa région.

Les autres réseaux sociaux…

La Nouvelle-Aquitaine a développé une offre complète s’agissant des réseaux sociaux, pour aller à la rencontre de ses administrés partout où ils se trouvent virtuellement :

– Sur Instagram, elle partage des photos de ses événements à ses 1300 abonnés ;

– Sur LinkedIn, une présence mais peu de publications, le compte étant suivi par 53 personnes ;

– Vimeo et Youtube servent surtout de support pour intégrer des vidéos à des articles sur le site institutionnel.

 

3/ Auvergne-Rhône-Alpes

Sur Facebook :

Plus de 155 000 mentions J’aime sur Facebook pour la région née de la fusion de l’Auvergne et de Rhône-Alpes. Les interactions avec les internautes sont nombreuses, et pour cause : les publications sont variées, régulières, comprennent des hashtags et des questions ouvertes…

Sur Twitter :

Plus de 57 000 abonnés sur Twitter. Le compte de la région est donc très suivi, jouant pleinement son rôle d’influenceur local. Il s’abonne également beaucoup aux comptes des particuliers et des professionnels de la région (plus de 11 000 abonnements).

Les autres réseaux sociaux…

Ni compte Instagram, ni compte Snapchat pour la région. Seul un compte Youtube est à signaler (150 abonnés, 110 000 vues).

 

4/ L’Occitanie

Sur Facebook :

54 600 personnes aiment la page de la région Occitanie sur Facebook. Un ton léger est employé, misant sur la proximité avec les internautes. Les publications sont principalement liées à des événements ou à de « belles images » de la région.

Sur Twitter :

Le compte Twitter de l’Occitanie est suivi par un peu moins de 9 000 personnes — il a été créé en octobre 2015. CCI, universités locales, Toulouse FC et autres influenceurs font souvent l’objet d’un RT.

Les autres réseaux sociaux…

Un compte officiel Instagram, lié à la page Facebook, a été créé. Il compte 806 abonnés, et (seulement) 28 publications. Comme d’autres régions, l’Occitanie a créé un compte Facebook servant de plateforme vidéo au site institutionnel — qui a gardé son ancienne URL, regionlrmp.fr, le nom Occitanie étant très récent.

 

5/ La Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Sur Facebook :

8 700 mentions J’aime pour la région qui comporte la deuxième ville de France, c’est peu. La page Facebook est animée de façon sporadique, puisqu’il peut s’écouler, depuis le début de l’année 2016, plusieurs semaines — voire plusieurs mois ! — entre deux publications. Ce n’était pas le cas jusqu’à la fin de l’année 2015, puisque les posts étaient presque quotidiens.

Sur Twitter :

18 000 abonnés sur Twitter, mais, comme sur Facebook, le compte est très discret depuis le début de l’année 2016. La région n’a pourtant pas évolué administrativement avec la réforme territoriale.

Les autres réseaux sociaux…

Un compte Google + (9 abonnés…) et un compte Youtube (21 abonnés). C’est assez calme pour PACA sur les réseaux sociaux.

 

6/ La Corse

Sur Facebook :

Sur Facebook, la région Corse compte un peu plus de 7 000 mentions J’aime. Elle publie tous les jours, relayant les actualités locales, postant des sondages et des concours. Bref, un compte dynamique, dont les posts sont souvent partagés.

Sur Twitter :

9 000 abonnés sur Twitter pour la Corse. Le compte fait la part belle aux actualités politiques locales et aux événements institutionnels (tenue des conseils régionaux par exemple).

Les autres réseaux sociaux…

Rien à signaler. Le hashtag #Corse (ou #Corsica) est cela dit très populaire sur Instagram.

 

7/ La France d’Outre-mer

La France compte 5 DROM (Département et Région d’Outre-Mer) : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte.

Sur Facebook :

– Plus de 18 000 mentions J’aime pour la Guadeloupe sur Facebook. Beaucoup de partages et de commentaires. Une page très dynamique !

– Près de 20 000 mentions J’aime pour la Martinique. Un rythme moyen d’une publication par jour, principalement des événements locaux.

– La Guyane, deuxième plus grande région de France, est « aimée » par un peu moins de 7 600 personnes sur Facebook.

– Un peu plus de 8 000 likes pour la Réunion sur Facebook. Une publication par jour. À noter : des événements sont suivis en direct sur cette page, à travers des photos et des vidéos.

– 3 400 mentions J’aime pour Mayotte. Une à deux publications par jour, avec des communiqués de presse et des actualités locales.

Sur Twitter :

– La Guadeloupe compte environ 3500 abonnés sur Twitter. Un rythme de publication assez soutenu, et des partages réguliers.

– 713 abonnés pour la Martinique sur Twitter. Mais le compte a été créé en décembre 2015 !

– La Guyane est suivie par environ 3 800 personnes sur Twitter. Les publications sont assez espacées (2 à 3 par semaine).

– 3000 abonnés pour la Réunion. Une position d’influenceur locale évidente cependant, comme en témoigne le nombre de RT et de partages des tweets envoyés.

– Signalé sur le site institutionnel, le compte Facebook de Mayotte ne semble pas exister.

Les autres réseaux sociaux…

Pas de compte Instagram pour les DROM, même si la Guadeloupe affiche ce logo sur son site institutionnel — la création du compte est peut-être en cours ? Des comptes YouTube servent de support aux différents sites des DROM. Pas encore de compte Snapchat à signaler non plus !

 

S’ils représentent une réelle opportunité d’aller à la rencontre des administrés et de communiquer localement, toutes les régions n’utilisent donc pas avec le même engouement les réseaux sociaux. Facebook semble rester néanmoins le plus efficace !

Crédit photo : Pixabay

Bérangère MAZUY

À propos de

DIRECTRICE DÉVELOPPEMENT DES MARCHÉS INSTITUTIONNELS Bérangère permet le développement de l'offre du groupe en restant vigilante aux appels d'offre. Elle assure également la direction commerciale sur les Collectivités territoriales et marchés publics.