affichage-longue-conservation-remise-plat-cospiritaffichage-longue-conservation-remise-plat-cospirit

Quels critères prendre en compte au moment de remettre à plat votre parc d’affichage longue conservation ?

Vous souhaitez améliorer la visibilité de votre point de vente sur votre zone de chalandise en utilisant l’affichage Longue Conservation ? Il s’agit là d’une excellente idée : il est en effet important de vérifier régulièrement que les panneaux choisis vous permettent toujours de communiquer avec vos clients actuels et d’en recruter de nouveaux. Voici comment procéder.

L’importance de croiser les informations

Remettre à plat son parc d’affichage longue conservation nécessite avant tout de trouver les bons critères pour l’évaluer. Une tâche qui peut paraître ardue : le sujet est souvent laissé à la seule latitude des directeurs de magasin, alors qu’il faut au minimum croiser les informations détenues par les exploitants avec celles dont disposent les régies qui possèdent les panneaux longue conservation.

 

Les critères à prendre en compte

Ce constat de l’importance de disposer d’une vision complète de son affichage longue conservation étant fait, cinq critères sont à prendre en compte principalement pour remettre tout à plat :

  • La couverture générale de la zone de chalandise du magasin. Les principaux axes de circulation sont-ils bien couverts ? Le maillage est-il adapté ? Y a-t-il des « manques » dans certaines zones ? Quels sont les endroits  les plus importants de la zone de chalandise ?
  • La pertinence des panneaux d’affichage longue conservation. Quel rôle joue chaque panneau ? Sont-ils tous utiles au magasin? Les panneaux de communication « du dernier kilomètre » sont-ils bien placés ?p
  • L’efficacité des panneaux d’affichage longue conservation. Sur les axes de circulation, sont-ils bien visibles à droite, placés dans le sens de circulation des véhicules ? Sont-ils isolés des autres affichages — notamment de la concurrence — et installés à des endroits où la vitesse est réduite (par un cédez-le-passage, un stop…) ou à des points où les flux peuvent être redirigés (un rond-point, un feu tricolore, un carrefour…) ?
  • Le rapport qualité-prix. À l’instar d’un raisonnement de type immobilier, combien coûtent les panneaux par rapport aux panneaux équivalents des zones voisines ? Sont-ils trop chers pour le service rendu ou bien abordables pour une efficacité incontestable ?
  • Le nombre de panneaux. Trop ou pas assez ? Comment se comporte la concurrence ?

 

De l’importance de renouveler ce diagnostic

En matière d’urbanisme, les choses évoluent assez vite. Une voie rapide peut se voir ralentie par l’installation d’un rond-point. Une nouvelle route peut être créée pour désengorger un axe sur lequel se trouvent plusieurs panneaux d’affichage. Une résidence avec des dizaines de logements peut être construite, changeant radicalement la zone de chalandise et l’intérêt d’une zone de communication. Les règles légales en matière d’affichage peuvent aussi évoluer, on l’a vu récemment avec la loi dite Grenelle 2.

Toutes ces raisons doivent vous pousser à étudier régulièrement l’intérêt de votre parc d’affichage longue conservation. Vos chances de convaincre les clients de pousser leur chariot  dans votre point de vente n’en seront que plus grandes !

 

Vous souhaitez être accompagné dans l’audit de votre parc de panneaux longue conservation ? Contactez-nous au plus vite !

 

Avec la participation de Michèle Kerrad

Crédit photo : Fotolia / Punto Studio Foto

Michèle KERRAD

À propos de

DIRECTRICE GÉNÉRALE Michèle est en charge des équipes de Production Communication Locale chez CoSpirit. Elles accompagne également les clients Retail en stratégie.