cospirit le local ca nous gagnecospirit le local ca nous gagne

Le local ça nous gagne !

C’est en quelque sorte ce que pourraient dire les Français. Leur envie de plus de proximité n’a pas attendu la Covid-19 pour s’exprimer mais la crise sanitaire a renforcé ce besoin des consommateurs de consommer local. Et celle des distributeurs de renforcer leur offre et leur communication dans ce sens.

Made locally

C’est le titre d’un des quatre scénarios du futur de la consommation qu’avaient imaginés les équipes de L’Échangeur BNP Paribas Personal Finance, avec la contribution de celles de l’Observatoire Cetelem, lors de leur événement annuel « Commerce Reloaded ». En l’étudiant à l’aune de la crise sanitaire, ce centre d’innovation technologique et marketing appliquée au commerce de détail a constaté que ce scénario était non seulement toujours d’actualité mais conforté par les faits.

Cette période inédite a, en effet, amené les pays à se recentrer sur eux-mêmes. Les intérêts locaux et la solidarité ont accéléré la mise en place d’une société, à taille humaine, basée sur l’entraide.  « La clef de voûte des secteurs d’activités devient de facto la collectivité locale », note l’Échangeur.
Les différents témoignages de responsables de la communication des entités régionales que nous avons publiés récemment dans ce même Mag’ de la Communication Locale en sont une illustration parlante. Durant cette période, et encore aujourd’hui, les régions ont su aller au-delà de leur rôle de collectivités territoriales au sens administratif du terme pour s’impliquer dans des actions et des formats de communication locale innovants.

Acheter au plus près

Le constat est dans toutes les nombreuses études parues depuis des semaines : la crise sanitaire a renforcé le commerce de proximité. Au départ pour des raisons de confinement et de craintes des risques sanitaires potentiellement encourus dans les magasins à fort trafic. Mais aussi pour affirmer son soutien aux plus petits commerçants.

Cette notion de proximité s’est étendue aux produits eux-mêmes. Les Français étaient déjà adeptes de produits locaux, le Covid-19 leur en a donné le virus. Là encore, souvent avec l’aide des collectivités territoriales, on a vu les producteurs s’organiser pour proposer en direct les produits qu’ils étaient dans l’incapacité de récolter en quantité suffisante pour les livrer aux magasins ou pour les vendre sur les marchés. On a vu fleurir les plateformes à l’image de Jaidelesproducteurslocaux.fr, développée par l’agence Producteurs locaux, pour faire le lien entre les producteurs et les magasins volontaires inscrits sur la plateforme.

Consommer local

Selon la cinquième édition du Baromètre Kantar Covid-19 publiée tout récemment, 68% des Français sont davantage favorables à l’achat de biens et services de leur pays. Pour 67% d’entre eux les achats dans les magasins locaux sont importants pour la communauté. Et cet avis est partagé par toutes les tranches d’âge : 66% des 18-24 ans, 60% des 25-34 ans, 63% des 35-54 ans, 75% des 55-64 ans et 74% des 65 ans et plus.
Toujours selon la même source, 51% des Français accordent plus d’attention à l’origine des produits.
Ils sont tout autant à souhaiter que les entreprises ramènent leur production et leurs usines en France.
Ce souhait de consommer local répond à la fois à une forme de démarche citoyenne mais aussi à une aspiration au mieux-manger qui place le local et le Made In France en tête.
41% des français déclarent qu’ils privilégieront plus souvent les produits locaux et hexagonaux (Source : PGC+FLS – P5 2020 vs P5 2019 LinkQ tracking Covid PGC+FLS : vague 6 – du 5 au 7 juin 2020), dans les magasins mais aussi dans les ventes directes, en circuits courts, dont les AMAP.

Ces aspirations n’ont évidemment pas échappé aux retailers.
L’histoire entre les producteurs locaux et la grande distribution ne vient pas de commencer à s’écrire. Cependant, impossible de ne pas relever l’accélération des prises de parole des retailers pour communiquer sur leur partenariat avec l’agriculture locale.

« La consommation locale est l’outil de la solidarité économique d’un peuple pour ses producteurs agricoles et ses entreprises françaises. Il répond aux enjeux écologiques, à la limitation de la mobilité et à la quête de transparence des consommateurs face à toute crise sanitaire » pointe L’Échangeur BNP Paribas Personal Finance. Les mois à venir devraient encore le démontrer.

La Rédaction CoSpirit

À propos de

CoSpirit MediaTrack, un groupe de conseil opérationnel en marketing et media, expert…