cospirit itw yann drumare CCIcospirit itw yann drumare CCI

Covid-19 : le réseau CCI, en première ligne pour soutenir les entreprises

Les Chambres de Commerce et d’Industrie sont en prise directe avec les préoccupations des commerçants, artisans, TPE, PME, grandes entreprises du territoire. Covid-19 oblige, CCI France, la tête de réseau des CCI, a dû adapter sa communication pour répondre aux besoins générés par cette crise sanitaire inédite. Yann Drumare, Directeur de la Communication de l’établissement national CCI France nous explique comment.


CoSpirit : le ministère de l’Économie et des Finances a souhaité que le réseau des CCI soit l’interlocuteur privilégié des entreprises pendant cette crise sanitaire : comment la direction communication de CCI France s’est-il organisée pour faire face à l’urgence de la situation ?

 Yann Drumare  : CCI France et toutes les CCI ont mis en place des cellules de crise pour informer et accompagner les entreprises.

À CCI France, notre communication a dès le départ voulu accompagner cette organisation en délivrant des contenus utiles. Pour cela nous avons travaillé sur la création d’une section, dédiée à l’accompagnement des entreprises dans cette crise, sur notre site cci.fr. Nous l’avons alimentée avec une FAQ, une base de connaissance, une carte de France des contacts locaux. Notre 1er objectif a été d’informer et de rediriger les entreprises vers les bons contacts et les bonnes mesures d’aides et d’accompagnement mises en place par le Gouvernement. En complément, nos journalistes ont travaillé sur l’écriture d’articles pour décrypter les informations et les mesures d’aides pour les rendre accessibles au plus grand nombre.  

En 4 semaines, les cellules de crise des CCI ont traité plus de 400 000 appels d’entreprises. Notre rôle a donc été d’être en soutien de ces cellules, mais aussi d’adapter notre communication et nos contenus en fonction des questions de ces entreprises.

CoSpirit : sur quoi portent principalement les demandes des entrepreneurs ?

 Yann Drumare  : Elles ont d’abord été centrées sur l’accompagnement et les aides mises en place par le Gouvernement pour les soutenir. Ensuite est venu le temps des demandes plus personnalisées, suivies par la période actuelle, où viennent s’ajouter des demandes sur la reprise et l’après coronavirus.

CoSpirit : quels canaux de communication utilise CCI France pour relayer les informations aux entreprises ?

 Yann Drumare  : Notre communication a pour objectifs d’informer, de décrypter, de conseiller mais aussi de relayer et de valoriser l’économie locale.

Notre principal point de contact est notre site cci.fr. Nous utilisons beaucoup les réseaux sociaux, principalement Twitter, Facebook et Linkedin pour partager nos contenus. Notre audience est composée d’entrepreneurs, de chefs d’entreprise mais aussi de particuliers et d’institutionnels. Chaque jour nous alimentons nos canaux de communication en diffusant du contenu produit en interne par nos journalistes et notre studio créatif. Nous fonctionnons comme une rédaction avec des réunions chaque semaine, qui nous permettent d’identifier et d’acter les sujets à traiter.

CoSpirit : en tant que tête de réseau, faites-vous connaitre les initiatives des CCI ?

 Yann Drumare  : Oui en plus du contenu « informatif » produit, nous détectons et valorisons les initiatives des CCI dans les territoires. Elles sont très nombreuses depuis le début de la crise sanitaire.

Par exemple, la CCI Aix-Marseille-Provence a créé une carte géolocalisée pour permettre aux commerçants, artisans, producteurs locaux ouverts, de se référencer et aux particuliers de les trouver. Une initiative reprise par plus de 50 CCI.

D’autres CCI ont créé des plateformes numériques locales, des bourses d’entraide, des webinaires pour assurer la continuité pédagogique des salariés…La mission de notre réseau, pendant cette crise, est aussi d’accompagner les entreprises autorisées à maintenir leur d’activité. Notre rôle est de le faire savoir.

CoSpirit : quels autres sujets avez-vous traités depuis le début de la crise ?

 Yann Drumare  : De nombreuses entreprises se sont engagées dès le début de la crise dans l’élan de solidarité nationale. Nous avons voulu les mettre en lumière. Pour cela nous avons contacté des chefs d’entreprises pour en savoir plus sur leur mobilisation et avons raconté ces histoires sur cci.fr avec un relai sur nos réseaux sociaux. Ce traitement de sujets positifs nous a fait du bien après plusieurs jours à être sur une communication « mono sujet » très pratico pratique. C’est à ce moment, qu’Armelle Levy, chroniqueuse à RTL, nous a contactés en nous proposant de sponsoriser sa nouvelle chronique sur les entreprises qui innovent et participent à cette solidarité nationale. Nous avons immédiatement accepté.

CoSpirit : vous mentionnez l’investissement en sponsoring sur RTL, avez-vous investi dans d’autres médias ?

 Yann Drumare  : Non. En revanche, les actions de CCI France sont bien reprises en presse, radio, TV. Nous avons beaucoup de demandes des journalistes économiques qui ont identifié que le réseau des CCI avait un rôle important à jouer pendant cette crise sanitaire, tant dans les territoires, qu’auprès du Ministère de l’Économie et des Finances.

CoSpirit : comment travaillez-vous le déconfinement, l’après-crise ?

 Yann Drumare  : Tout le réseau est mobilisé pour préparer le déconfinement et l’après crise. Des groupes de travail ont été créés pour faire des propositions pour chaque secteur d’activité.

Côté communication, nous avons très vite voulu accompagner les entrepreneurs dans la préparation de l’après. Pour cela nous avons, par exemple, mis en place des « directs » sur notre page Facebook avec des entrepreneurs. L’objectif : créer du lien et encourager le partage de bonnes pratiques. Nous relayons aussi les webinaires organisés par les CCI et faisons connaitre les e-services de notre plateforme numérique, www.ccistore.fr, pour leur permettre de relancer leur activité dès à présent.

Culturellement, les choses vont changer. Beaucoup d’entreprises ne s’imaginent pas redémarrer comme avant et des questions comme la relocalisation en France se posent. Nous avons donc décidé de traiter également ces sujets en proposant des contenus sur l’économie durable et responsable.

CoSpirit : qu’aura appris cette étrange période au professionnel de la communication que vous êtes ?

 Yann Drumare  : C’est une période qui nécessite d’être agile et d’être très à l’écoute des attentes de nos cibles. Le fond prime sur la forme et la priorité est de produire une communication qui informe. Il faut être au service de la période présente et anticiper celle qui se dessine. Cette période nous permet de faire de la communication « utile » et mon ressenti, est de participer à un travail d’équipe, qui mobilise tous les collaborateurs des CCI, au service de celles et ceux qui font l’économie locale.
La Rédaction CoSpirit

À propos de

CoSpirit MediaTrack, un groupe de conseil opérationnel en marketing et media, expert…