cospirit initiatives enseignes covidcospirit initiatives enseignes covid

Covid-19 : nos enseignes sont solidaires !

Ce 11 mai 2020 restera gravé dans la mémoire collective. Il met, en effet, un terme à 55 jours durant lesquels les Français sont restés confinés à domicile, crise sanitaire oblige. C’est pour nous l’occasion de faire un flash-back sur les initiatives solidaires prises par les enseignes que nous accompagnons tout au long de l’année. Difficiles de toutes les lister ici car elles ont été nombreuses, tant au plan national, qu’au niveau local, à l’instigation des directions de magasins. Ces initiatives ont été l’occasion de renforcer la proximité avec les Français. 87% des Français qui ont vu ou entendu parler d’initiatives solidaires prises par des marques ou des enseignes les ont appréciées de manière positive nous dit le Baromètre Covid19 établi par Kantar tout au long de la période de confinement. Quelques exemples, non exhaustifs.

Ils ont instauré des chaînes de solidarité

Envers les soignants

Decathlon a véritablement créé l’évènement en devenant acteur de la lutte contre la pénurie de matériel qui s’est fait jour dès le début de la crise sanitaire. Une équipe pluridisciplinaire, composée de chercheurs, d’ingénieurs, de médecins et d’industriels a, en effet, collaboré à l’adaptation du masque intégral de snorkeling EasyBreath Subea de la marque Decathlon en accessoire d’Équipement de Protection Individuelle (EPI) contre le COVID-19. Un consortium s’est constitué afin de le développer et de le produire, en urgence et à grande échelle. Cet équipement qui fonctionne avec les filtres antiviraux/antibactériens standards disponibles dans les hôpitaux est ainsi devenu un substitut réutilisable aux masques et lunettes réglementaires, lorsqu’il n’existe pas d’autre moyen de protection approprié.

« Masque solidaire », cette opération créée à l’initiative d’Alexandre Jardin, met en relation donneurs de tissus, couturiers/couturières bénévoles et réseaux de distribution afin de proposer gratuitement des masques aux plus fragiles et aux plus démunis. Carrefour et les enseignes de son réseau (hypermarchés Carrefour, supermarchés Market et magasins de proximité) se sont impliqués dans le dispositif en prenant en charge le dépôt, le stockage et le retrait des masques. Plus d’infos sur la plateforme unique www.masquesolidaire.fr.

Carrefour et Système U ont mis en place une série de mesures pour aider les personnels hospitalier et médical à faire leurs courses rapidement. Comment ? En leur réservant des horaires de visite, des caisses prioritaires, des accès tardifs au drive, en leur proposant des kits de produits de première nécessité à retirer en magasin à toute heure de la journée, ainsi que des services de livraison à domicile prioritaires.  

Dans le Grand Est lourdement frappé par le Covid.19, des équipes de l’enseigne Bricoman ont contribué à l’approvisionnement de blouses et de masques FFP2 pour le personnel soignant de l’Hôpital Claude Bernard de Metz.

Le groupe Kingfisher, via ses enseignes Castorama et Brico Dépôt, a fait don de plusieurs milliers d’équipements médicaux, gants, masques, lunettes de protection, visières, kits de protection et combinaisons de sécurité. Les bénéficiaires étaient le personnel soignant de l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris), ainsi que des réseaux d’Ehpad des groupes SOS Séniors et Korian.

Envers les routiers

Leurs conditions de travail étaient compliquées par la fermeture des offres de restauration, sur les aires d’autoroute notamment. Carrefour a pensé à ceux dont le rôle est d’assurer le transport des marchandises, des paniers repas étaient mis à disposition à l’accueil des hypermarchés pour leur permettre de déjeuner. Il suffisait aux chauffeurs routiers de présenter une carte professionnelle ou une attestation employeur.

Envers les collaborateurs

Système U a pensé aux parents d’enfants scolarisés. Le groupe a ainsi mis en place, dès le début du confinement, un programme d’aide accessible à tous les parents collaborateurs de la Coopérative U Enseigne. Ce dispositif permettait à leurs enfants de bénéficier d’un accès gratuit pendant 1 mois à la plateforme lesbonsprofs.com . Des activités ludo-éducatives et sportives étaient également proposées.

Envers les personnes sans-abri

Avec la crise sanitaire, la problématique d’hébergement d’urgence a explosé à Marseille. Depuis le 4 mai, Les Villages Clubs du Soleil sont les premiers a ouvrir les portes de leur Village de la Belle de Mai pour reloger les personnes vulnérables et précaires, et accueillent 120 sans-abris.

Ils ont facilité et sécurisé les achats des consommateurs

Le Safety Cube vous connaissez ? Le concept est en test dans le magasin Carrefour Market de la place Jourdan, à Bruxelles.  Il s’agit d’une unité mobile qui permet de désinfecter les clients et leur chariot ou panier avant qu’ils n’entrent dans le magasin. Grâce à un système de pulvérisation, le bas du corps du client, du bassin jusqu’aux pieds, et son caddy ou panier sont entièrement désinfectés avec un produit similaire à ceux utilisé dans les hôpitaux.
Si ce test s’avère concluant, Carrefour pourrait prochainement déployer ce concept dans d’autres magasins en Belgique.

Selon le Baromètre Brands&You de l’Institut CSA, Leroy Merlin n’a pas quitté, pendant les 7 semaines de confinement, le top 3 des marques qui ont le plus manqué aux Français. L’enseigne de bricolage a rapidement réagi pour rester en lien avec ses clients. D’abord en élargissant le champ d’action de son robot conversationnel en charge de chatter avec eux ou de les orienter, si besoin, vers les bons experts. Ensuite en augmentant le nombre de vendeurs conseil présents pour répondre aux demandes en ligne.

Electro Dépôt a très vite instauré le retrait en Drive sans contact pour permettre à ses clients de retirer leurs commandes dans le respect des mesures-barrières strictes d’hygiène sanitaire. Pour savoir comment ça marche, il suffit de se rendre sur le site www.electrodepot.fr. ou encore sur la page LinkedIn de l’enseigne où chaque étape-clé est expliquée, étape par étape, en vidéo.

Ils ont boosté la forme des Français confinés

On ne compte plus les témoignages de Français, vidéos à l’appui, qui ont entretenu leurs conditions physiques durant ces 55 jours de confinement. Decathlon a été un des catalyseurs du mouvement. L’enseigne a ainsi donné l’accès à l’intégralité de l’offre sportive du eclub.decathlon.fr, soit 120 séances rediffusées d’une trentaine de cours rediffusées chaque semaine. Decathlon a aussi pensé aux confinés non équipés. Ils pouvaient commander en ligne. Ou encore, pour les Franciliens, se rendre un magasin Franprix d’Ile de France. Les deux enseignes se sont en effet associés pour proposer cinq produits phares de la gamme Decathlon dans un des 70 magasins Franprix franciliens (tapis de sol, haltères, élastiques, cordes à sauter ou la roue abdominale (AB wheel), la panoplie idéale pour garder la forme chez soi, à moins de 17 euros). 
L’occasion pour Decathlon de tester de nouvelles approches pour aller à la rencontre des sportifs ?

Crédits photos : Decathlon, Olivier Dauvers, Masque Solidaire

La Rédaction CoSpirit

À propos de

CoSpirit MediaTrack, un groupe de conseil opérationnel en marketing et media, expert…