nord-pas-de-calais-cospiritnord-pas-de-calais-cospirit

Comment la région Nord-Pas-de-Calais parle-t-elle à ses administrés ?

En matière de communication locale, la façon dont les Conseils régionaux « parlent » à leurs administrés impacte fortement l’image que ces derniers en ont. Exemple avec le Nord-Pas-de-Calais.

Économie, divertissement, tourisme et environnement : quatre thématiques fortes

Le Nord-Pas-de-Calais, avec ses 326 hab/km2, compte parmi les régions d’Europe les plus densément peuplées. Elle abrite ainsi plus de 4 millions d’habitants. Sa façon de communiquer se veut « proche des gens » et pratique. La raison est simple : en matière de communication locale, on parle directement à ses administrés. Lesquels veulent avant tout des informations pratiques !

Afin de montrer à ses administrés qu’il « s’occupe d’eux », le Conseil régional communique donc sur quatre domaines particuliers :

  • L’économie et l’emploi : des messages en direction de jeunes principalement, pour les informer des possibilités de formation, les inciter à créer leur entreprise…
  • Le divertissement, la culture et le sport : une communication principalement événementielle, avec par exemple la course Paris-Roubaix, le Festival international du film indépendant de Berck le Week-end des musées, les expositions du Louvre-Lens…
  • Le tourisme : à l’approche de l’été, la Région axe notamment sa communication sur le TER, qui peut emmener ses administrés sur les plages du Nord…
  • L’écologie et l’environnement : un des enjeux forts de la communication du Nord-Pas-de-Calais, qui cherche à sensibiliser ses habitants sur les problématiques liées au tri, à la propreté et à l’existence d’importants parcs naturels régionaux.

 

De nombreux medias utilisés

Afin de diffuser ses messages, le Nord-Pas-de-Calais multiplie les vecteurs de communication locale. Parmi les principaux, on retrouve le street marketing (distribution de flyers en sortie de gare, à l’entrée des festivals…), le recours aux stations de radio locales (NRJ et ses décrochages régionaux, France Bleu…), l’affichage — utilisé avec parcimonie car quelque peu coûteux — et la presse quotidienne régionale.

Concernant ce dernier vecteur, la Voix du Nord, le quotidien régional , constitue un incontournable : il est intégré à la quasi totalité des plans de communication car c’est une véritable institution, aussi bien auprès des lecteurs qu’auprès du Conseil Régional ! Peuvent parfois également s’y ajouter des titres de PHR — comme la Croix du Nord — et de presse économique locale, lorsque c’est justifié — comme Éco 121 ou encore le Journal des Entreprises.

S’il mise assez peu sur les chaînes de télévision locales — exception notable de France 3 —, le Nord-Pas-de-Calais n’en oublie pas les espaces virtuels : une page Facebook a par exemple été créée, tout comme un compte Twitter. Ce qui prouve, une fois de plus, l’importance pour les acteurs institutionnels d’être présents sur les réseaux sociaux !

 

L’exemple de la région Nord-Pas-de-Calais le montre : il est incontournable pour une région de multiplier les vecteurs de communication pour s’adresser à ses administrés. C’est à ce prix qu’elle leur montrera qu’en effet, elle « se soucie » d’eux !

Crédit photo : Flickr / Maëlick

Bérangère MAZUY

À propos de

DIRECTRICE DÉVELOPPEMENT DES MARCHÉS INSTITUTIONNELS Bérangère permet le développement de l'offre du groupe en restant vigilante aux appels d'offre. Elle assure également la direction commerciale sur les Collectivités territoriales et marchés publics.