affichage-longue-conservation-formats-cospiritaffichage-longue-conservation-formats-cospirit

Affichage longue conservation : les formats à votre disposition pour votre communication locale

Vous souhaitez développer la présence de votre commerce au sein de votre zone de chalandise, en vous lançant dans l’affichage longue conservation ? Excellente idée : il s’agit en effet d’un moyen efficace d’atteindre vos consommateurs et vos clients potentiels. Reste à définir la taille d’affichage. Pour vous aider, voici les différents formats qui existent en France.

Les panneaux d’affichages

Les affichages “grands formats” constituent un classique de l’affichage longue conservation. Plusieurs tailles de panneaux existent : 4 m2, 8 m2 et 12 m2. Ceux-ci font souvent partie d’un réseau d’affichage temporaire, mais ils peuvent en être “sortis” pour de l’affichage longue conservation.

Le prix : entre 1 500 et 2 500 euros par an pour le 4 m2, à partir de 4 000 euros pour le 8 m2 (jusqu’à 24 000 à Paris sur des axes stratégiques !), entre 1 700 et 13 000 euros pour le 12 m2. À noter que les 8 m2 sont plus chers en raison du potentiel des axes sur lesquels ils sont souvent installés et du coût du matériel utilisé.

D’autres tailles de panneaux existent, que l’on appelle les “faux formats” (6 m2, 7 m2, voire 20 ou 24m2…). Ils dépendent de la ville et du contexte, les prix varient donc énormément.

 

Les autres “univers” d’affichage longue conservation

Pour faire de l’affichage longue conservation, il n’y a pas que les panneaux d’affichage. Il existe également :

  • Les lattes. Situées à hauteur d’homme, ces petites flèches en bois indiquent la présence à proximité d’un commerce ainsi que sa direction. Elles reprennent souvent le design du mobilier urbain : elles sont en effet installées en réponse à un appel d’offres de la mairie, qui a la compétence d’implanter ce genre de petits formats. C’est un affichage longue conservation relativement peu cher, entre 150 et 300 euros par an selon les villes. Plusieurs lattes peuvent être regroupées sur un même “arbre”.
  • Le caisson JCDecaux. De même forme que les panneaux de signalisation classiques, il est installé en hauteur. Il n’est disponible que dans les villes où JCDecaux est concessionnaire. Son prix (entre 800 et 2 000 euros) varie donc selon la taille de l’agglomération concernée et le nombre de lignes du panneau.
  • Le MUPI (Mobilier Urbain Pour Information). Son principe ? Un double affichage de 2 m2, avec d’un côté le plan de la ville ou une campagne d’information municipale, et de l’autre un visuel publicitaire. Il coûte entre 1 500 et 2 500 euros (jusqu’à 9 000 euros à Paris).
  • La pré-enseigne. Un format en voie de raréfaction : la pré-enseigne est interdite depuis le 13 juillet 2015 en dehors des villes (hors fabrication ou vente de produits du terroir, activités culturelles, monuments classés ou inscrits au titre des monuments historiques ouverts à la visite), dans celles de moins de 10 000 habitants, mais autorisée dans les plus grandes sous certaines conditions d’installation. Elle coûte, en moyenne, entre 300 et 500 euros par an.

Beaucoup d’annonceurs ont tendance à privilégier les grands formats. N’oubliez pas que ce n’est pas la seule information pertinente. Ce qui compte vraiment, c’est l’axe sur lequel l’affichage longue conservation se trouve et le potentiel de passage de consommateurs. Nous en reparlerons bientôt !

 

Avec la participation de Fabienne Denos

Crédit photo : Fotolia

La Rédaction CoSpirit

À propos de

CoSpirit MediaTrack, un groupe de conseil opérationnel en marketing et media, expert…